Un contexte difficile pour nos élus et leurs équipes

De nombreux besoins tous importants : Investir dans la voirie communale, l’entretien et la construction des bâtiments publics (écoles, crèches, gymnases…), le logement social, etc.
Mais aussi :

  • Augmentation des Fonds de Péréquation des Ressources Intercommunales et Communales (FPIC)
  • Baisse des Dotations (DCG)
  • Tout en maintenant un niveau d’autofinancement suffisant
  • Et puis, une fois élu, vous constatez que l’engouement pré-électorale a disparu dès qu’il faut rentrer dans l’action ; il n’y a plus autant d’engagement pour l’action.
  • Tout en respectant les engagements électoraux de ne pas augmenter le taux d’imposition lié à la taxe foncière et s impôts locaux.

Qui sont les citoyens participants ? 

Il s’agit en partie des personnes impliquées déjà fortement dans la vie de la ville :

  • Les écoles, les crèches
  • La Commune
  • Les Associations Sportives
  • Institutions (Hôpitaux, PMI)
  • Autres Associations Caritatives

Mais aussi tout autre citoyen que vous estimerez important à impliquer comme les Responsables de Quartier et personnes dirigeants d’entreprises

 

Comment cela marche ? Les grandes lignes

  • Mettre tout le monde dans une salle
  • Prioriser le budget à partir d’une liste de lignes budgétaire
  • Et le jeu se met en place :
  • Chaque groupe reçoit virtuellement une somme d’argent correspondant à une partie du budget de la ville
  • Chaque groupe, représenté par une table, discute ensemble et choisit de mettre partiellement les sommes d’argent là où cela leur semble le plus important pour eux et pour la ville.
  • Les facilitateurs donnent les explications nécessaires à la bonne marche de l’opération ; Et ils préparent la salle à rentrer dans un mode collaboratif.
  • A la fin, des discussions sur des lignes budgétaires peuvent être rediscutés si plusieurs personnes estiment qu’il faut les revoir.