C’est en parlant des difficultés que certaines équipes rencontraient sur le handicap qu’Agilbee s’est rendu compte que certaines réussissaient là où d’autres échouaient. Fortement intéressé de comprendre l’action qui avait mené certaines à cette réussite, Agilbee a entrepris des investigations pendant plusieurs mois. C’est ainsi que nous avons fait une rencontre tout aussi intéressante qu’importante…

En Mars 2012, deux coachs d’Agilbee se sont rendus sur le site de la société PMU à Paris.  Le but était de rencontrer une équipe agile qui a mis en place un dispositif facilitant la communication entre les membres de l’équipe Scrum prenant en considération la présence d’un développeur sourd et muet.

Depuis la mise en place de Scrum en 2009, comme méthode de gestion de projet, cette société s’est adaptée à un système performant et efficace qui a amélioré fortement la communication et l’organisation des équipes de développement logiciel. Mais « cela ne s’est pas fait sans mal », précise le Scrum Master qui a accompagné avec d’autres précurseurs ce changement.

Le handicap représente, pour les coachs agiles d’Agilbee, une problématique souvent rencontrée lors d’accompagnement et mise en place de Scrum sur les projets. Certains membres des équipes Scrum connaissent des difficultés pour communiquer avec d’autres collaborateurs en raison de facteurs d’ordre technique (manque de moyens),  d’ordre géographique (travail en offshore) ou bien d’origine relationnelle (conflit). Certains acteurs du projet peuvent alors se retrouver isolés ce qui vient souvent affecter le bon déroulement du projet dans sa globalité. La société PMU consciente de l’impact d’une communication efficace au sein des équipes, a mis en place un dispositif permettant au développeur sourd et muet de travailler dans une ambiance collaborative. Elle utilise un logiciel de retranscription de la parole en langage des signes et en temps réel grâce à un interprète spécialisé.

Ce dispositif permet aux clients comme aux membres de l’équipe d’échanger très facilement avec lui. Lors des réunions, chacun sait qu’il ne faut pas couper la parole aux autres car l’interprète doit pouvoir retranscrire en langage des signes par la caméra ce qui a été dit. Ce dispositif a grandement amélioré l’intégration du développeur dans l’équipe. Dans ce contexte, le management visuel inscrit dans les principes de Scrum, comme le task board, facilite la communication de cette équipe et augmente bien évidemment la visibilité de l’évolution des tâches de chacun et du projet en général. L’une des adaptations remarquée sur Scrum porte sur les mêlées quotidiennes (ie DailyScrum). Elles se réalisent souvent assises du fait que la solution du moment n’existe pas encore sur tablettes de type IPad.

Cet environnement de travail collaboratif a permis de créer une ambiance favorable à l’échange. Il a facilité l’envie au groupe de communiquer en utilisant le langage des signes. L’expérience passée et présente de ce développeur l’a motivé à participer à la création d’une application, Carea5 sur Iphone et le web, permettant d’utiliser jusqu’à 100 termes techniques en langage des signes. Un bon moyen pour lui d’amplifier encore la collaboration avec ses collègues.

Après avoir interviewé le développeur et ainsi testé le dispositif, on en conclut que les logiciels mis à disposition des entreprises afin d’aider l’intégration des handicapés, augmentent considérablement les interactions avec ces derniers. L’humain reste cependant le facteur clef de la réussite de l’utilisabilité d’un tel dispositif et cette expérience est une belle illustration de cette réussite.

 

Published: 13 Juin 2014

Laisser un commentaire
  ____    _  _      ___     __   
| ___| | || | / _ \ / /_
|___ \ | || |_ | (_) | | '_ \
___) | |__ _| \__, | | (_) |
|____/ |_| /_/ \___/
Enter the code depicted in ASCII art style.